Avant l’expansion de l’imprimerie vers le milieu du XVe siècle, tous les livres étaient écrits à la main. Aujourd’hui, ces ouvrages qui conservent les récits des auteurs et des historiens sont devenus rares et fragiles. La possession de ces œuvres historiques s’avère complexe. En effet, nombreux sont les éditeurs qui les reproduisent à l’identique. Ces œuvres suscitent un engouement pour les amateurs de lecture. Ainsi, des boutiques spécialisées dans le fac-similé de manuscrits sont créées. Elles offrent également des services en ligne.

Les caractéristiques des fac-similés de manuscrit

L’écriture renferme l’âme des grands auteurs du passé. Il se manifeste par des lettres personnelles, des poèmes ou des nouvelles. Ces ouvrages possédaient des caractéristiques uniques. Certains pouvaient inciter à la révolte, d’autres véhiculaient des pensées philosophiques. Pour d’autres encore, ils étaient une manière de faire valoir leur imagination.

La majorité de ces œuvres possèdent une impression originale, en effet elles peuvent être écrites à la main. De plus, une illustration peut y être associée. Afin de conserver les chefs-d’œuvre de la littérature, des éditeurs misent sur le fac-similé. Ce procédé consiste à copier ou reproduire à l’identique un brouillon, ou un vieux livre en manuscrit. Notamment des ouvrages qui possèdent une valeur historique.

Une imitation parfaite doit être effectuée lors des copies. Elle doit être relativement similaire à l’originale. Les beaux livres des fac-similés diffèrent d’un simple duplicata. Une copie complète de toutes les pages est élaborée. Sa particularité réside dans sa recherche à générer la source en termes d’échelle, de couleur, et d’autres qualités matérielles.

Ainsi, les fac-similés de manuscrit ont pour but de donner une nouvelle vie aux œuvres littéraires. Des boutiques en lignes spécialisées dans le fac-similé permettent de trouver de beaux livres rares et uniques en leur genre. Le site www.lessaintsperes.fr en possède quelques-unes.

Réalisation et écriture des fac-similés

La recherche de ses anciens écrits constitue la première étape du travail de l’éditeur. La majorité de ces pièces regroupent les brouillons, les manuscrits, et les carnets des écrivains d’autrefois. Ils sont conservés dans des archives privées et publiques. Autrefois ce domaine fut réservé aux amateurs de bibliophilie.

En outre, en vue de l’évolution des techniques de production et des nouvelles technologies, une nouvelle méthode de travail se manifeste. Tel est le cas pour les exemplaires de « Paroles de l’ombre » qui ont été retranscrits dans une imprimerie en Malaisie. Cependant, l’usage de moyen humain, pour des reproductions écrites, demeure nécessaire. Les machines sont incapables de réaliser cette tâche.

Dans leur reproduction de l’œuvre, les éditeurs découvrent l’écrivain. Entre autres, ils vivent leurs ressentis, car ils étudient scrupuleusement leurs brouillons et leurs écrits. Ils clarifient des mots derrière une rature. En effet, ces gribouillages possèdent une signification particulière dans le domaine du manuscrit. Ils décrivent l’état d’esprit de l’écrivain. À savoir, les ratures appliquées et propres à la règle, les ratures nerveuses, voire excédées en aller-retour ainsi que les ratures colériques qui charbonnent et déchirent la feuille.

L’engouement pour les fac-similés manuscrits

La lecture de ces manuscrits permet d’accéder à l’intimité de son auteur, un privilège dont rêve tout adepte de la littérature. Dans cette optique, elle offre une occasion de découvrir des documents scientifiques tels ceux d’Albert Einstein, dans ses théories révolutionnaires. Par ailleurs, les livres de fac-similés sont principalement utilisés par les étudiants et les chercheurs.

Certaines collections de fac-similés en édition rare et exceptionnelle sont très sollicitées. Tels sont le cas de beaux livres réalisés par de grands artistes. Le premier de la collection est une pièce de théâtre de Jean Cocteau intitulé, Orphée. Il a été tiré à 165 exemplaires en 1944, aucune réédition n’a été faite jusqu’à ce jour. L’ouvrage renferme quarante dessins de la main du poète. Les 50 premières copies ont été tirées sur papier coton.

D’autres fac-similés suscitent le même intérêt. Par ailleurs, le regain en popularité de ces ouvrages a entraîné la production de contrefaçon. La rareté de certaines œuvres, et leur valeur inestimable a renforcé la production des contrefaçons. Les beaux livres et fac-similés constituent un véritable engouement pour l’art moderne.

Un manuscrit offre une expérience de lecture unique et intime. Il donne au lecteur un accès privilégié au processus de création de l’écrivain. Notamment à travers ses premiers jets, ses corrections, ses notes, ou ses dessins dans les marges. Le lecteur peut choisir entre plusieurs styles d’écriture. À l’instar des poèmes d’Arthur Rimbaud, les plus grands œuvres de Jules Verne, ou le Carnet musical de Mozart.

Les fac-similés de manuscrits, disponibles en ligne

Les œuvres anciennes possèdent une grande valeur, elles sont coûteuses. Ainsi, des exemplaires de ces fac-similés sont disponibles pour tous, notamment sur des sites spécifiques. Ils sont prisés par un large public, de plus leur acquisition est facilitée grâce à l’innovation de la technologie : l’achat sur des boutiques spécialisées, qui possèdent une page de vente en ligne. Les recherches sur Internet permettent de repérer aisément des éditions qui sont introuvables.

Les boutiques en ligne fournissent diverses variétés de ces reproductions afin de faciliter leurs acquisitions. De plus, les achats en ligne permettent une appropriation de plusieurs ouvrages. En effet, la présentation de ces manuscrits de fac-similés est diversifiée sur ces sites, comparée à celle des boutiques. L’acheteur peut visionner depuis son écran l’aspect du produit qu’il va acquérir.

En outre, les fac-similés peuvent être visionnés dans les musées d’art, les librairies et diverses expositions. De plus, les œuvres peuvent être admirées ou même feuilletées sur place. L’exposition de ces chefs-d’œuvre permet aussi aux éditeurs de reproduire des exemplaires pour que les futurs acheteurs puissent les collectionner.